En temps de crise, peut-être un peu plus qu’en temps normal, préserver notre environnement est l’affaire de tous. Nous souhaitions, sur cette page, partager avec vous ces petits gestes qui permettent à notre territoire, malgré une situation difficile, de rester un lieu où il fait bon vivre.

Les lingettes, c’est pas dans les toilettes !

Pour mieux vous expliquer les problèmes liés à ces lingettes, reprenons les termes de l’association GRAIE (Groupe de Recherche, Animation technique et Information sur l’Eau, cliquez-ici pour voir leur site) qui nous a sensibilisés sur ce sujet :

Les lingettes, comme les autres objets susceptibles de constituer des fils qui ne sont pas très rapidement solubles ou biodégradables (sacs plastiques, serviettes hygiéniques, cotons tige, morceaux de tissus, etc.), posent de multiples problèmes : obstruction des réseaux de petit et moyen diamètre, y compris dans les immeubles; mise en panne des pompes et des organes mobiles. Au-delà des coûts induits par ces dysfonctionnements, les conséquences peuvent être importantes en termes de confort (mauvaises odeurs, impossibilité d’évacuation des effluents, débordements,..), d’environnement et même de santé publique (dégagement de gaz toxiques ou explosifs).

Une vidéo pour illustrer ce propos :

Aérer votre maison pour mieux respirer

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais la pollution de l’air n’est pas qu’une affaire d’extérieur. En effet, encore plus depuis que nous passons toutes nos journées à la maison, nombreuses sont les sources de pollution insoupçonnées de notre air intérieur : la cuisine, le bricolage, la peinture, et toutes ces activités que nous pratiquons plus qu’avant.

Comme le précise l’ATMO (https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/) : Ces polluants peuvent être responsables de l’aggravation de maladies respiratoires comme l’asthme et l’allergie.

Depuis le confinement, nous passons en moyenne environ 95 % de notre temps dans notre domicile. C’est 15 à 20 % de plus qu’en temps normal. Aussi il est important de respecter ces 2 règles de bases quotidiennes :

Aérer les pièces 15 min par jour

Ouvrir ses fenêtres chaque matin, vérifier que l’humidité ne s’accumule pas dans les pièces d’eau (salles de bain, buanderies…), augmenter la ventilation si possible et si nécessaire, éviter de fumer à l’intérieur, faire sécher son linge dehors si possible…

Réduire les sources de pollution intérieure

Laisser ses chaussures à l’entrée ou dans un placard, préférer l’ouverture des fenêtres aux produits chimiques « assainisseurs d’air », éviter les bougies ou l’encens, bricoler en extérieur ou dans des pièces aérées…

Retrouvez ces conseils sur le site de l’ATMO

Ne jetez pas n’importe où !

Nous savons comme il est compliqué parfois de conserver ses déchets à la maison. Tout le monde n’a pas un extérieur ou un garage pour entreposer ses encombrants, ses emballages, ses papiers ou son verre, en attente de la réouverture des déchetteries et des points d’apport volontaire.

En revanche, tout mettre sur un trottoir n’est pas une solution non plus. De plus, si le dépôt d’ordures (même emballées dans des sacs fermés) devant un bac de collecte de tri est interdit, abandonner ses déchets dans la rue est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 € (source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31963).

Alors que faire de ses déchets ?

Si vous avez un jardin, pensez au compostage et au paillage !

Il est très facile de composter ses déchets alimentaires ou de jardins (herbe de tonte, taille des arbres ou des haies par exemple), et même les cartons. Nul besoin d’avoir déjà un composteur, vous pouvez en fabriquer un vous-même avec des cagettes, voire même ne rien utiliser du tout et les empiler à même la terre.

Tous nos conseils pour réutiliser ses déchets

Essayez-vous au zéro déchet !

Vous aviez envie de vous mettre à cette méthode de consommation « zéro déchet » dont on vous a parlé ? C’est le moment d’essayer, lancez-vous un défi lors de vos prochaines courses !

C’est assez simple : privilégiez l’eau du robinet, plutôt que les packs d’eau habituels, achetez des produits frais, et en quantité raisonnable (surtout ne pas « surconsommer », il n’y a aucun risque de pénurie à ce jour dans notre pays). Cuisinez tous vos aliments, et congelez ou mettez sous-vide si vous avez des restes ou des produits qui s’abiment. Utilisez vos propres sacs pour faire vos courses, fabriquez vous-même vos produits ménagers.

Toutes nos astuces pour passer au zéro-déchet

N’oubliez pas que même pendant le confinement, la collecte du tri est réorganisée :

  • Si vous dépendez du Sictom de Morestel : la collecte du verre et du papier est maintenue, mais la collecte des emballages est suspendue
  • Si vous dépendez du SMND ou du Sictom du Guiers : la collecte du verre est maintenue, mais la collecte des emballages et du papier est suspendue

D’autre part, le gouvernement précise qu’il est possible de se rendre au point d’apport volontaire le plus proche de chez vous s’il vous permet de déposer vos déchets dans les bacs prévus à cet effet. Si les bacs sont pleins, pensez au personnel du Sictom et ne laissez rien à l’air libre : vous reviendrez un autre jour !

Ai-je le droit d’aller au container de tri sélectif situé à plusieurs mètres de mon domicile ou à une déchetterie et que dois-je cocher sur l’attestation ?

Oui, cela est autorisé. Il faut se munir de son attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case « déplacement pour effectuer des achats de première nécessité ».
Il est toutefois indispensable de vérifier auparavant auprès de votre collectivité si votre déchetterie est ou non ouverte et accessible au public. En cas de fermeture de votre déchetterie, vous ne devez en aucun cas laisser vos encombrants dans la nature, sur le trottoir ou devant la grille de la déchetterie (sanction allant jusqu’à 1500 € et la confiscation du véhicule).

Je fais du tri dans mes vêtements. Puis-je continuer à les déposer dans des bornes type Relay ?

Certains acteurs n’étant pas en mesure d’effectuer la collecte, il est préférable de les mettre de côté et d’attendre la fin du confinement pour les déposer dans les différents points de collecte.

Source : gouvernement.fr/coronavirus

Le point sur la collecte des déchets commune par commune