Les déclinaisons de Plan’ET et leurs impacts sur la vie quotidienne de tous les habitants.

D’abord, Plan’ET Services,
qui vise à densifier et regrouper les services publics dans le but de les rendre accessibles et pratiques. 

Pour plus d’harmonisation, l’accent est mis sur la création de guichets uniques et multidisciplinaires, comme l’illustrent les deux lieux labellisés France Services sur le territoire intercommunal, à La Tour-du-Pin et Pont-de-Beauvoisin. Cette réduction du morcelage, combinée à de nouvelles implantations de bâtiments exemplaires en matière de consommation et de durabilité permettra aussi d’aller vers davantage d’efficacité énergétique.

Ensuite, Plan’ET Toit,
un projet de rénovation des logements pour tous.

Cet axe de travail s’appuie sur plusieurs constats : la collectivité est compétente en matière d’habitat, et le marché du logement est détendu sur le territoire. Or, certaines entreprises ont du mal à loger leurs apprentis et leur personnel sur la période d’essai. Avec une dimension multi-partenariale (associant les bailleurs, l’Etat, les entreprises et les collectivités), un projet de mise en synergie des acteurs va donc être lancé, dans une perspective de rénovation énergétique des logements sociaux et de facilitation des offres d’hébergement.  

Il y a aussi le Plan’ET Nutri, qui prend essentiellement place dans le cadre du PAT, le projet alimentaire territorial des VDD.

Ce projet dont l’objectif est de reconnecter l’Homme à la Terre, en assurant, d’une part la juste rémunération et l’épanouissement des producteurs locaux, et d’autre part une alimentation saine et locale à tous les habitants. 

En somme, Plan’et Nutri, c’est un outil d’organisation de l’alimentation de demain au sein du territoire.  

La collectivité mise sur l’avenir, notamment avec Plan’ET Gone,
afin d’accompagner la petite enfance, l’enfance et la jeunesse au mieux à l’aide de partenariats et du développement de nouvelles méthodes.  L’intercommunalité entend notamment mettre au point, au sein de la crèche « les pieds dans l’herbe » à Chimilin, un projet expérimental prenant en compte les objectifs de la Convention Territorial Globale (CTG) de la CAF. De manière générale, l’ambition est d’étoffer l’offre d’accueil sur le territoire en veillant à améliorer sa qualité. 

Par ailleurs, le Plan’ET Air est déjà solidement structuré autour de l’objectif de prise en compte de la transition écologique.

L’enjeu est ainsi notamment de déployer les énergies renouvelables, de préserver les ressources et les espaces naturels sensibles, d’améliorer la qualité de l’air et de travailler sur l’implantation d’énergies vertes sur le territoire. Aussi, pour penser le développement durable à l’échelle de l’ensemble du Nord Isère, le dispositif Nord-Isère Durable a vu le jour. Unissant les Communauté de communes de la CAPI, des Balcons du Dauphiné et des Vals du Dauphiné, ce partenariat permet à ces 3 collectivités de mettre en commun leurs compétences et leurs moyens au service de projets structurants dans le sens de la transition énergétique.  

Par le biais de Plan’ET Mobilité, la collectivité stimule le recours aux mobilités douces, sobres et solidaires.

L’enjeu est ainsi notamment de déployer les énergies renouvelables, de préserver les ressources et les espaces naturels sensibles, d’améliorer la qualité de l’air et de travailler sur l’implantation d’énergies vertes sur le territoire. Aussi, pour penser le développement durable à l’échelle de l’ensemble du Nord Isère, le dispositif Nord-Isère Durable a vu le jour. Unissant les Communauté de communes de la CAPI, des Balcons du Dauphiné et des Vals du Dauphiné, ce partenariat permet à ces 3 collectivités de mettre en commun leurs compétences et leurs moyens au service de projets structurants dans le sens de la transition énergétique.  

Le Plan’ET Act garantit le développement économique du territoire en cohérence avec les objectifs de développement durable.

L’ambition de la Communauté de communes est d’inscrire son développement économique dans une démarche cohérente avec les autres enjeux du Plan’et. Pour ce faire, l’économie circulaire jouera un rôle conséquent. Il s’agira aussi d’accompagner les acteurs économiques du territoire pour les aider à améliorer leur activité, et de favoriser l’implantation d’activités cohérentes avec le projet global de la collectivité. De manière générale, la redynamisation du territoire passera par le lien social, et notamment des évènements sportifs et culturels accessibles et la création de tiers lieux afin de développer le « faire ensemble ».   la transition énergétique.  

Et enfin, Le Plan’ET Bât propose une politique de gestion du patrimoine, conforme aux engagements de la collectivité en matière de développement durable et tournée vers la qualité des services publics du territoire.

Pour tous les services publics, dans le sillon de leur regroupement et de la réduction du morcelage, l’objectif est de garantir des bâtiments exemplaires en matière de consommation énergétique et de durabilité (à l’image de l’ALSH en construction à La Tour-du-Pin). Une volonté qui se réalisera à travers des dispositifs contractuels et des documents stratégiques, tels que le programme « Petites villes de demain » pour la dynamisation des centre-bourgs, le contrat de transition écologique et le Plan climat-air-énergie territorial (PCAET) pour la rénovation énergétique du patrimoine bâti public et privé.
En somme, l’objectif du Plan’ET Bât est de favoriser les synergies entre les services publics et d’installer ces activités dans des bâtiments modèles en termes de développement durable.