La Communauté de communes élabore actuellement un Projet Alimentaire Territorial. Le PAT est un document destiné à organiser l’alimentation de demain dans les Vals du Dauphiné.

Lancement officiel de la démarche !

Le 15 septembre prochain, la Communauté de communes vous invite à participer au lancement officiel de son Plan Alimentaire Territorial (P.A.T.) pour échanger et se rencontrer autour de l’alimentation.

En savoir +

Qu’est ce qu’un Projet Alimentaire Territorial ?

Le PAT est une démarche concertée dont l’objectif est de mettre en place un certain nombre d’actions coordonnées autour de l’alimentation.

Prévus dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (Art 39), les projets alimentaires territoriaux (PAT) ont pour objectif de relocaliser l’agriculture et l’alimentation dans les territoires en soutenant l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. Ils sont élaborés de manière collective à l’initiative des acteurs d’un territoire (collectivités, entreprises agricoles et agroalimentaires, artisans, citoyens etc.).

Les projets alimentaires territoriaux s’appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole et alimentaire locale, du besoin alimentaire du bassin de vie et identifiant les atouts et contraintes socio-économiques et environnementales du territoire.

L’idée, c’est de consommer mieux sur notre territoire en apportant un coût raisonnable et raisonné. On passe de la fourche à la fourchette sur notre territoire.

Magali GUILLOT, Présidente des Vals du Dauphiné

Le PAT dans Les Vals du Dauphiné 

Dans un territoire comme le nôtre, majoritairement rural, couvert à 68% par la production agricole, comptant 322 exploitations agricoles, 719 emplois dans le domaine et deux lycées préparant à ces métiers, le sujet de l’alimentation est central.

Le contexte sanitaire nous a aussi appelé à mieux considérer l’échelle locale et à repenser notre consommation. Ces préoccupations traversent l’ensemble du projet Plan’et, et suscitent l’engagement de nos élus et de nos techniciens.

Ce dispositif recoupe le développement durable et économique, la politique agricole, le pôle jeunesse, éducation. Il sera structuré autour de trois objectifs :

  • Un projet pédagogique autour de l’alimentation pour préparer l’avenir :
    Notre population ayant une forte proportion de familles avec enfants, la priorité est de sensibiliser les consommateurs actuels et futurs au “bien manger” et à la consommation responsable.
    Les actions : Interventions dans les écoles ; Organisation de rencontres avec les acteurs de l’alimentation locale dans les lieux agricoles…
  • Une agriculture durable pour une alimentation saine et stable :
    Les ménages des VDD ayant un revenu moyen modeste, l’alimentation développée devra être inclusive et diversifiée…
    Les actions : mise en œuvre de projets solidaires ; Alimentation de qualité, bio et locale dans les cantines scolaires …
  • Un plan alimentaire source de développement économique :
    Notre territoire étant marqué par l’activité agricole, le PAT aura pour mission de soutenir les producteurs et les transformateurs locaux.
    Actions : s’assurer d’une rémunération plus juste des producteurs et des transformateurs ; Faciliter l’installation de nouveaux exploitants . Assurer des débouchés au producteurs, notamment par le biais de la commande publique des communes et de l’intercommunalité; Penser la pérennisation des exploitations après les départs à la retraite ; Installer des restaurants d’entreprise avec un partenariat public/privé …

S’appuyer sur les initiatives existantes

Dans les Vals du Dauphiné, l’ambition de parvenir à une alimentation saine et durable est déjà partagée par de nombreux acteurs locaux, à commencer par nos producteurs. Certains organisent des ventes directes dans leurs fermes, et d’autres font partie de « réseaux » qui mettent en lien les consommateurs avec des producteurs. Nous avons également la chance d’avoir des associations très actives dans le domaine agricole, comme TerraVal’D.

Les VDD encouragent également le développement des commerces de proximité avec le dispositif “ En bas de ma rue ”, et garantissent une alimentation de qualité, bio et locale à l’ensemble des enfants de la crèche de Chimilin.

Les VDD : un rôle de coordinateur

Forte de ce tissu associatif et citoyen, l’intercommunalité jouera ainsi un rôle de coordinateur, en créant des synergies entre les acteurs impliqués et les usagers. Le Projet Alimentaire Territorial des Vals du Dauphiné reposera sur une ambition de co-construction, loin des logiques habituelles descendantes. Les remarques et les attentes de chacun serviront de point de départ au processus de création de ce projet collectif tourné vers l’avenir.

C’est pour cela qu’on veut inviter les gens à donner les idées. Ici, il ne s’agit pas de leur imposer quelque chose. Il faut participer pour le construire ensemble.

Magali GUILLOT, Présidente des VDD

Le champ est libre, tout est possible. Tout le monde a un avis sur le sujet de l’alimentation. Il faut définir ce qui est possible à court, moyen et long terme.

Bernard BADIN, Vice-président en charge du développement durable

Téléchargez la plaquette de présentation du PAT

Devenez acteur du PAT

Pour associer les différentes parties prenantes à l’élaboration de ce projet, des groupes de travail thématiques seront créés et ouverts à tous.

En attendant, venez participer à la 1ère réunion de lancement du PAT, qui aura lieu le mercredi 15 septembre 2021 à 18h30 à la salle polyvalent de st André le Gaz
On compte sur vous !

participez

Quel financement ?

Les Vals du Dauphiné ont candidaté à un appel à projet. Si l’intercommunalité est lauréate, elle pourra bénéficier d’un financement à hauteur de 70 % des dépenses dans la limite de 100 000 euros. La réponse devrait être donnée au mois de juin.